top of page

Le seul déchet qui ne pollue pas, est celui qui n'est pas produit

Le saviez vous  ? Une partie significative de la pollution plastique dans les océans et les cours d'eau commence par les systèmes d'égouts en ville. Lorsqu'il pleut, l'eau de pluie entraîne les déchets plastiques présents dans les rues vers les systèmes d'égouts, qui finalement se retrouvent dans les océans. 


La pollution plastique issue des systèmes d'égouts urbains peut provenir de diverses sources, notamment les déchets jetés dans les poubelles, les mégots de cigarettes et les microplastiques issus de produits de soins personnels. Les microplastiques sont de petites particules de plastique inférieures à 5 millimètres de diamètre, qui peuvent être très préjudiciables pour la faune marine.


D’où l’importance de mettre en œuvre des mesures de gestion des déchets efficaces telles que le recyclage, la réduction des plastiques à usage unique, l'amélioration de l'infrastructure des systèmes d'égouts pour empêcher les déchets de pénétrer dans les cours d'eau, et l'éducation du public sur les impacts environnementaux des déchets plastiques.


Il est essentiel de prendre des mesures pour prévenir la pollution plastique dès son origine, afin de réduire son impact sur les écosystèmes marins fragiles.


« …Le seul plastique qui ne pollue pas est celui qui n’est pas produit … » 



La meilleure façon de réduire la pollution plastique est de ne pas produire de plastique inutile.


La réduction à la source, c’est-à-dire de la production, est essentielle. 🤨


En adoptant une approche axée sur

- la réduction de la consommation de plastique à usage unique et 

- en encourageant l'utilisation de matériaux biodégradables et recyclables, nous pouvons réduire considérablement notre empreinte sur la planète.🌍


Des actions peuvent changer les choses à différents niveaux, de la sensibilisation des consommateurs à l'adoption de politiques gouvernementales favorables à la réduction des déchets. 


A la Fondation VALGO nous sommes convaincus que le « bon sens » reste le meilleur vecteur de recherche de solutions face aux enjeux environnementaux. 


Il est important de noter que tous les plastiques ne sont pas nécessairement mauvais pour l'environnement. Certains plastiques peuvent être recyclés efficacement, réduisant ainsi leur impact sur l'environnement. De plus, il existe des technologies en développement, telles que la bioplastique, qui peuvent offrir des alternatives plus durables aux plastiques traditionnels à base de pétrole. 


A la Fondation VALGO, nous sommes des optimistes :  la réduction de la production de plastique et l'adoption d'alternatives durables sont des étapes essentielles pour lutter contre la pollution plastique


Cela nécessite une combinaison d'efforts individuels, de réglementations gouvernementales et d'innovations technologiques pour créer un avenir plus durable et moins dépendant du plastique. 


7 vues

Comments


bottom of page