Le saviez-vous ? Black Friday, un jour sombre pour l’écologie

Venu tout droit des États-Unis à la fin des années 20, le Black Friday a été instauré afin de redynamiser l’économie qui était en chute libre. D’années en années, cet événement qui devait durer une journée s’est rallongé pour se transformer en Black Week : aujourd’hui, il s’étend en moyenne sur 4 jours voire plus, étant donné son succès grandissant dû à la multitude de réductions exceptionnelles et importantes qu’il propose. En effet, des millions d’articles, de toutes catégories, sont proposés à des prix défiants toute concurrence.


Parmi les événements les plus attendus de l’année, le « Vendredi Noir » permet à de nombreuses personnes de commencer leurs achats de Noël.


Malheureusement, cette journée devenue semaine a également son côté sombre : l’environnement.




L’environnement en danger à l’échelle mondiale

Surconsommation & surproduction :

Aujourd’hui, la majorité de la population est confrontée aux nombreuses campagnes marketing de la plupart des marques et enseignes, que ce soit sur internet ou en magasin, dans les rues ou dans les transports en commun.


Toute cette période entraîne une hausse fulgurante des ventes de produits en tout genre. Certains consommateurs vont même jusqu’à acheter des produits qui ne leur sont pas nécessaires ou dont ils n’ont pas forcément l’utilité, uniquement car les offres leur paraissent fortement alléchantes.


Que ce soit pour acheter la dernière console gaming à la mode Nintendo Switch, ou l’une de ses concurrentes Playstation ou Xbox One, qu’on soit intéressé par les bons plans et les bonnes affaires afin de profiter des meilleures offres sur l’électroménager, le high-tech, les jeux vidéo, par un PC gaming ou une Smart TV, le moindre achat réalisé durant cette période ne fait qu’augmenter la facture finale pour le développement durable.



« Avec un objectif spécifiquement économique à l’origine, le Black Friday est désormais devenu un argument de gaspillage. »


Nombreux sont les produits achetés qui finiront au fond d’un placard, ou même à la poubelle quelques mois, voire semaines plus tard.

A ce gâchis, il faut rajouter l’impact écologique important de la livraison partout dans le monde mais également du retour de nombreux colis que les clients n’auraient finalement pas envie de conserver. Il faut aussi prendre en compte les dégâts environnementaux et la pollution des tonnes de déchets qui seront engendrés par tous ces colis et emballages, dont beaucoup seront faits de plastique ou autres matières non-recyclables.



D’après une étude réalisée par CRR Report en 2019, les dépenses des consommateurs français tout au long du week-end du Black Friday se sont élevées à environ 6 milliards d’euros, ce qui équivaut à une augmentation supérieure à 120% entre sa création et cette année-là.



Consommer moins mais mieux


Toute cette consommation entraîne une hausse de l’utilisation de ressources, qu’elles soient naturelles ou matérielles, et nécessite des procédés de fabrications polluants.


Même si la population est de plus en plus sensibilisée aux enjeux environnementaux, un long chemin reste à parcourir et de nombreux efforts restent à faire.


Les consommateurs, qu’ils soient français ou d’autres pays industrialisés, ne se rendent pas compte de ce que toute cette surconsommation engendre par la suite. D’après une étude réalisée par l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie (ADEME) en 2018, et ayant pour but de faciliter la prise de conscience des consommateurs, l’ensemble des équipements (meubles et électroménagers) présents dans la maison type des Français pèse en moyenne 2,5 tonnes (l’équivalent d’un hippopotame).



« Les dépenses des ménages français sont marquées par une consommation toujours plus importante de biens… »


Le poids carbone, engendré par les émissions de CO2 de tout ce processus de consommation (production, utilisation de matériaux et de matières premières, transport en France et à l’international, et enfin distribution), a un impact direct sur la pollution à l’échelle mondiale, et inévitablement sur notre planète.


Ce dioxyde de carbone rejeté dans l’atmosphère pendant le cycle de fabrication est de 6 tonnes de CO2 en moyenne, soit 6 allers-retours Paris New-York en avion. Pour contrer ce phénomène, il est nécessaire de se poser les bonnes questions et de se demander si nous avons réellement besoin de chaque achat réalisé. En privilégiant des dépenses nécessaires, on évite un suréquipement, tout en faisant des économies d’argent.



Des alternatives


Si vraiment l’envie de consommer et de dépenser votre argent est trop forte, privilégiez des achats d’expériences. Un cours de danse ou de cuisine, une visite culturelle à prix réduit, un diner gastronomique ou même une nuit dans un logement insolite (et écoresponsable évidemment !).

Vous pouvez également vous tourner vers des achats digitaux, comme des formations en ligne, des cours de langue ou bien des jeux vidéo et des logiciels dématérialisés.


Certaines entreprises, comme Back Market ou Le bon coin, propose à la vente des produits reconditionnés ou d’occasion. N’hésitez pas également à privilégier les friperies pour l’achat de vêtements : vous pourrez y trouver des pièces vintages, uniques et pas chères. Oubliez les grandes enseignes qui participent à cet événement et qui proposent des réductions plus ou moins importantes en magasin et en ligne.


Années après années, les achats sur internet prennent une place de plus en plus importante. Ils représentent le plus gros taux de vente durant cette période de soldes. En France, le leader sur le marché du e-commerce est Amazon et il est loin de quitter sa 1ère place.




Et à l'avenir ?


Malgré un succès toujours plus grand chaque année, des mouvements citoyens et écologiques font leur apparition. Le Green Friday par exemple, d’origine française, a pour vocation de dénoncer la surconsommation et la surproduction liées à ce rassemblement mondial du consumérisme. Cet événement souhaite supprimer tout le gaspillage engendré par le processus de consommation du Black Friday, dont la 1ère édition en France date de 2013.


Espérons que l’âge d’or du Black Friday prendra fin rapidement et que les initiatives environnementales comme celle-ci seront de plus en plus nombreuses.




L'engagement de la Fondation VALGO


La Fondation VALGO souhaite s’impliquer dans cette prise de conscience collective. Pour cela, nous sensibilisons régulièrement les collaborateurs du Groupe VALGO aux enjeux environnementaux et aux valeurs de notre fondation, à travers des campagnes de communication et de sensibilisation, d’ateliers écoresponsables lors de Team Building et durant nos séminaires internes.


Le tri des déchets, le recyclage des masques jetables avec la situation sanitaire actuelle, la réduction au maximum de l’utilisation de sacs et de bouteilles plastiques ou d’emballages individuels, des affichages en agence avec différents tips et idées pour protéger la planète et le développement durable, … Ces pratiques sont des actions qui ont déjà été mises en place par nos équipes.


Nous soutenons également différents projets écologiques, en France et à l'international, à travers 3 grandes thématiques concrètes et environnementales :

- Environnement et Économie circulaire

- Éducation et Formation

- Art et Patrimoine


Découvrez également les idées zéro waste et écolos de la Fondation VALGO pour passer de belles fêtes de fin d’année et de Noël, tout en étant respectueux de l’environnement.



24 vues